Menu

  • collapseDeutsch (439)
  • collapseEnglish (63)
  • expandEspañol (65)
  • collapseFrançais (75)
  • expandItaliano (33)
  • expandNederlands (28)
  • expandOther Languages (8)
  • expandTürkçe (60)
  • expandРусский (20)

Lutter pour la clarté sur la démocratie socialiste!

fr-bul-2008-01

Lutter pour la clarté sur la démocratie socialiste!

Lutter pour la clarté sur la démocratie socialiste!
“Il existe une question centrale sur laquelle il ne peut pas et ne doit pas être décidé dans la démocratie bourgeoise: et ce, à qui les banques et les groupes industriels, à qui le centre à proprement parler de la société capitaliste doivent appartenir au point de vue économique. Qui y a la parole? Qui décide à qui appartiennent les banques et les groupes? Qui peut décider, qui peut déterminer?
Tout comme à 1′ONU, il n ‘est pas possible de décider que l’argent du grand capital soit distribué aux personnes qui ont faim et aux exploités ou que l’exploitation doit être abolie. En Allemagne, le parlement bourgeois, quelle qu ‘en soit la couleur, ne peut pas décider de briser l’ensemble du pouvoir économique de la classe dominante en procédant à une expropriation sans réserve. En cas d’urgence, ! ‘armée allemande est encore là.
La démocratie socialiste exige comme condition que soit clarifiée la question de la propriété des moyens de production: comme mesure centrale de la démocratie socialiste, c ‘est-à-dire de la majorité de la classe ouvrière en alliance avec la masse des travailleurs exploités, les banques, l’industrie, les terres seront expropriés et remis aux mains de l’Etats socialiste et démocratique, c ‘est-à-dire aux mains de la masse des ouvriers et des ouvrières exploités autrefois.
Celui qui pense que cela sera accepté tout simplement par les classes d’exploiteurs, ment soit consciemment ou bien il n ‘a rien appris de l’histoire et il reviendra sur sa décision d’une manière ou d’une autre. Si nous observons sa création, la démocratie socialiste suppose tout d’abord une intervention ” despotique ” dans lés relations de propriétés. Et cette intervention est inévitablement décriée comme dictature et privation de liberté par les exploiteurs expropriés à qui l’on a volé la liberté d’exploiter — tout comme les esclavagistes avait qualifié l’anéantissement de l’esclavage comme abolition de leur liberté de posséder des esclaves.
Une critique anéantissante de l’hypocrisie de la démocratie bourgeoise parlementaire, même si elle est nécessaire et irremplaçable, n ‘explique pas, ne justifie pas encore la nécessité et les caractéristiques de la démocratie socialiste.
Dans la partie suivante, nous traiterons les caractères principaux indispensables et les problèmes principaux évidents de la démocratie socialiste dans un nouvel Etat socialiste. Cet Etat ne sera pas un Etat policier tel que cela existait en RDA et en Union soviétique les 35 dernières années d’existence qu’à la condition que l’oppression de la contre-révolution s’effectue sur la base de la démocratie socialiste et avec pour objectif la protection de la démocratie socialiste et la mise en place du socialisme.” I. Trois points de départ essentiels pour comprendre la démocratie socialiste En introduction, le tract explique qu’il n’existe aucune contradiction insoluble entre la démocratie et la dictature du prolétariat, comme on le prétend souvent.(…)

Comments are closed.