Menu

  • collapseDeutsch (439)
  • collapseEnglish (63)
  • expandEspañol (65)
  • collapseFrançais (75)
  • expandItaliano (33)
  • expandNederlands (28)
  • expandOther Languages (8)
  • expandTürkçe (60)
  • expandРусский (20)

Le dilemme du mouvement de grève dépendant du appareil syndical' La grève des ouvrières et des ouvriers du bâtiment en juin 2002 "Dul7.6.2002 au26.6.2002, env. 32.0

fr-bul-2002-03

Le dilemme du mouvement de grève dépendant du appareil syndical' La grève des ouvrières et des ouvriers du bâtiment en juin 2002 "Dul7.6.2002 au26.6.2002, env. 32.0

Le dilemme du mouvement de grève dépendant du appareil syndical’ La grève des ouvrières et des ouvriers du bâtiment en juin 2002</p> “Dul7.6.2002 au26.6.2002, env. 32.000 travailleuses et travailleurs répartis sur env. 2800 chantiers dans toute l’A l lemagne ont fait grève pour la première fois depuis 1945
pour obtenir de meilleures conditions de travail et des aug mentations de salaire. Ces expériences de lutte sont certes importantes et nécessaires pour de nombre de travailleu ses et de travailleurs, mais cette grève montre également le dilemme des luttes se trouvant sous le contrôle du syndi cat DGB et de l’appareil de la DGB.
Premièrement, la mobilisation se fait pour des revendica tions insuffisantes (4,5 pour cent pour tous les travailleu ses et les travailleurs), la grève est étouffée lorsqu ‘on a tout juste réussi à ‘imposer’ la moitié, ce qui est ensuite encore présenté comme un grand succès. Ainsi, la démo ralisation et la résignation sont préprogrammées surtout chez les collègues qui luttent vraiment.
Deuxièmement, cette grève montre également comment par une politique tournée vers J’Etat et chauvine menée par la direction du syndicat, on fait progresser et on cimente le lien réactionnaire de la masse des travailleuses et des tra vailleurs à l’impérialisme allemand. Car pour eux, la re vendication ‘même salaire pour le même travail ‘pour tous les travailleuses et les travailleurs n ‘est que façade. En réalité, leur politique chauvine se tourne précisément con tre les travailleuses et les travailleurs venant d’autres pays, les plus exploités et les plus dénués de droits, qui sont for cés de vivre et de travailler ici sans papier.” Le tract dépeint tout d’abord ie déroulement de la grève et met en avant la solidarité des travailleuses et des travailleurs des autres pays qui ont refusé de servir de briseurs de grève.
Compter sur sa propre force de classe, prendre la lutte en mains C’est également une leçon à tirer de cette grève après que la direction du syndicat IG-B AU leur a fait avaler un résultat plus que maigre pour un “grand succès” faisant interrompre ensuite la grève.
Comment la politique chauvine de la direction de l’tG-BAU attise la concurrence entre les travailleuses et les travailleurs.
La revendication de 4,5% de salaire en plus pour tous cimente la division des travailleuses et des travailleurs dans l’industrie du bâtiment.(…)

Comments are closed.