Menu

  • collapseDeutsch (439)
  • collapseEnglish (63)
  • expandEspañol (65)
  • collapseFrançais (75)
  • expandItaliano (33)
  • expandNederlands (28)
  • expandOther Languages (8)
  • expandTürkçe (60)
  • expandРусский (20)

Avec la police, Zwickel et les médias tels que "Biid", l'impérialisme allemand accentue fa fascisation contre le mouvement ouvrier La direction du syndicat IG-Metali v

interruption de la grève sans référendum!

Avec la police, Zwickel et les médias tels que "Biid", l'impérialisme allemand accentue fa fascisation contre le mouvement ouvrier La direction du syndicat IG-Metali v

Avec la police, Zwickel et les médias tels que “Biid”, l’impérialisme allemand accentue fa fascisation contre le mouvement ouvrier La direction du syndicat IG-Metali viole ses propres statuts:
interruption de la grève sans référendum!
“Pendant quatre semaines du L 6.2003 au 28.6.2003, les ouvriers et les ouvrières de l’indus trie du métal et de l’électronique des régions de conventions collectives de Saxe, du Brandebourg et de Berlin (Est) ont fait grève pour obtenir la semaine de 35 heures et le maintien des conven tions collectives déjà conclues. Les collègues de l’industrie sidérurgique ont en même temps fait grève une semaine. Il y a longtemps que cette jus te lutte, même travail, même salaire, en Allema gne aurait dû avoir lieu. Elle devait mettre fin au fait que, dans ce qu ‘on appelle les nouveaux Icin der fédéraux, pour le même travail, on reçoive 8, 6 pour cent de moins. Car les collègues reçoivent pour 38 heures le même salaire que leurs collè gues à l’Ouest pour 35 heures. Dès le début, les grévistes se sont vus confrontés à une énorme campagne de haine organisée non seidement par les fédérations capitalistes mais aussi par les politi ciens à Berlin et les médias bourgeois. Avec des paroles incendiaires telles que ‘Les Allemands tra vaillent presque 400 heures trop peu ‘, ‘La région meurt!’; ‘L’JG-Metalllaisse une trace sanglante’ il a été tenté de briser le front gréviste. Absolu ment surprenant pour les grévistes et contraire ment à toutes les règles démocratiques, déjà bien rarissimes, au sein du syndicat (selon les statuts de l’IG-Metall, une interruption de grève n’est possible qu’après référendum), Zwickel, le prési dent de JG-Metall, fit son apparition devant la pres se le 28.6.2003 après l’échec des négociations et déclara que l’IG-Metall capitulait: la grève a échoué et est stoppée. La nouvelle qualité de la campagne de haine des médias bourgeois, l’inter vention massive des politiciens bourgeois qui sont allés jusqu ‘à demander de stopper immédiatement la lutte pour les salaires, en association avec les activités de briseurs de grève des princes des co mités d’entreprise de l’industrie automobile en Al lemagne de l’Ouest et l’interruption de la grève anti-démocratique de Zwickel, par la siate consa crée par la direction de l’IG-Metall, montrent bien le renforcement croissant de la fascisation contre le mouvement ouvrier en Allemagne. ” m Le début de la grève pour la juste revendication pour la semaine des 35 heures.
L’objectif de la grève était d’enfin mettre en place la semaine des 35 heures en Allemagne de l’Est également. Cependant, les fédérations capitalistes espéraient par le biais des négociations tarifaires la réintroduction des 40 heures et n’étaient prêtes à aucune concession dans l’industrie du métal et de l’électronique.
■ Malgré toutes les mesures d’intimidation, la grève continue.
Malgré la campagne massive de haine orchestrée par les politiciens à Berlin et les médias, ce sont encore au total 11.300 ouvriers et ouvrières qui faisaient grève le 19.6.2003 dans au total 15 entreprises.
“Même chez Federal Mogul, les briseurs de grè ve n’on eu tout d’abord aucune chance. Les accès étaient bloqués. Le responsable de l’usine, Thomas Werner, a déclaré le 20.6.2003 décontenancé, ‘nous venons d’essayer défaire entrer un bus(…)

Comments are closed.