Menu

  • collapseDeutsch (439)
  • collapseEnglish (63)
  • expandEspañol (65)
  • collapseFrançais (75)
  • expandItaliano (33)
  • expandNederlands (28)
  • expandOther Languages (8)
  • expandTürkçe (60)
  • expandРусский (20)

A l'occasion du 40ème anniversaire de la mort de Staline

3/93 Mars 1993 / en français Août 2001

A l'occasion du 40ème anniversaire de la mort de Staline

A l’occasion du 40ème anniversaire de la mort de Staline
3/93 Mars 1993 / en français Août 2001
A l’occasion du 40ème anniversaire de la mort de Staline, ce sont des seaux et des seaux d’immondices qui sont déversés sur ïe camarade Staline dans les journeaux et à la télévision, de vieilles histoires fascistes nazies sont combinées avec les “souvenirs” de quelconques capitulards et renégats, qui gagnent ainsi leur argent auprès de l’impérialisme ouest/ allemand. En même temps, les forces qui défendent vraiment les idées du communisme, la vérité sur l’Union Soviétique, qui du temps de Staline était alors socialiste, sont, elles très faibles, presque inaudibles même.
Mais ces forces vraiment communistes ont un allie indéniable qui leur donne et qui donne à leurs idées une force gigantesque: Elles sont dans le vrai, la réalité, la vérité sont de leur côté!
Les médias bourgeois en bavent: Des portraits de Staline ci des affiches du Pamjat des nationalistes grand-russes dans la même manifestation!
Et en effet: il a été manifesté” à Moscou et dans d’autres villes de l’cx-Union Soviétique avec des portraits de Staline. Mais les brejneviens, les généraux assassins qui n’ont pas digéré leur défaite en Afghanistan, les chauvins grands-russes, les forces tsaristes manifestaient en même temps. Des saletés antisémites sont remontées des à la surface, l’incompatible et l’antagoniste semblent coexister î’un à côté de l’autre: Staline, en temps que symbole même du communisme et de l’internationalisme prolétarien est rattaché dans une sorte de “coexistence pacifique” à l’appel pour -d’ancienne grandeur de la Russie”, avec les couleurs du tsarisme et de l’antisémitisme!
Un mécontentement général et tout simplement des plus justifié se propage à ¡”encontré du cours d’Eltsine de vente totale de la Russie et de remise en place de rapports ressem blant à ceux des débuts du capitalisme avec i’ aide complice empressé des grandes puis sances impérialistes occidentales.
Il n’est que trop compréhensible que les médias occidentaux, qui craignent un mou vement populaire révolutionnaire en Rus sie et dans les autres parties de l’ancienne Union Soviétique autant que le diable craint l’eau bénite, renvoient avec délice au chaos idéologique et politique, à la créa tion duquel elles ont participé et qu’elles ont entraîné: “Regardez par là”, lancent ces démagogues, “tous les anti-démocra tes sont réunis dans l’opposition contre Elt sine – staliniens, tsaristes et antisémites!
Ils vont bien ensemble!” Mais en vérité, le chauvinisme grand russe et Staline sont incompatibles. Cela sera démontré aussi par le développement ultérieur des luttes des classes en ex-Union Soviétique!
Aux forces vraiment communistes dans l’Union Soviétique auparavant socialiste!
Après le XXème Congrès du révisionnisme moderne en 1956, une generation tout entière d’êtres humains a grandi dans íes conditions d’une phraséolo gie socialiste et d’une réalité pseudo-socialis te. Il était question de “propriété socialiste de l’Etat”, mais ia classa ouvrière et les autres travailleurs et travailleuses n’avaient en réalité aucun pouvoir d’en disposer. “Leur” Parti n’était resté “communiste- que de nom, mais était en réalité devenu pseudo-communiste, ré visionniste justement.
Le pouvoir de disposer des moyens de pro duction gérés par l’Etat n’était pas détenu par la classe ouvrière au moyen de son parti com muniste, de son Etat de la dictature du proléta riat, mais par une clique révisionniste de bu reaucrates qui agissait pour son propre comp te, dans un entrelacement de couches nom breuses, d’économie de copinage et de rap ports avec les impérialistes occidentaux.
Il était écrit “démocratie au sein du Parti” sur le papier; dans la pratique, les cliques révision nistes, tout d’abord autour de Khrouchtchev, puis de Brejnev et enfin de Gorbatchev régnè rent de façon autocratique: toute force vrai ment communiste fut opprimée, la pointe de sa résistance fut brisée.
Le peu de forces communistes du temps de Khrouchtchev (Bolcheviques de l’Union Sovié tique) furent empêchées d’avoir toute activité publiée, furent largement détruites.
Pendant des décennies durant la dictature brejnévienne, aucun signe de vie de rébellion vraiment orientée vers le communisme n’est parvenue à ia connaissance du public.
La situation actuelle de passage de la dicta ture révisionniste à la dictature du capitalisme se déclarant de façon offensive avec ses fai blesses et ses difficultés présente certainement pour un certain temps la possibilité que de vraies forces communistes puissent s’organi ser et apparaître en public.
Ce qui sera décisif, c’est si ces forces se donnant vraiment pour tâche d’aller au fond des choses, de rompre vraiment et globale ment avec ie révisionnisme, de contrer le chauvinisme de grande puissance et i’antisémitis me qui prennent de l’ampleur. Partant de ildée de la critique et de l’autocritique prolétariennes révolutionnaires, il s’agira de rechercher en pro fondeur comment il fut possible que l’Union Soviétique socialiste de Lénine et de Staline, que le glorieux PC{b) d’URSS aient pu tomber entre les mains des Khrouchtchev et des Brejnev. Ce qui passe au premier rang, c’est donc qu’elles na fassent pas qu’agiter des portraits de Lénine et de Staline, mais qu’eues com prennent et utilisent les Oeuvres de Lénine et de Staline, leurs pensées principales comme une arme, comme une incitation à l’action, com ma point de départ d’une plate-forme politique et idéologique ferme sur les principes.
Nous sommes convaincus que dans les an nées et décennies prochaines, des forces vrai ment orientées de façon communiste révolutionnaire entreront en scène dans l’Union Soviétique anciennement socialiste aussi, qui tien dront compte du besoin croissant d’une direction révolutionnaire conséquente pour renver ser et détruire le régime d’Eltsine, ou celui de ses successeurs, pour ouvrir la voie vers une révolution socialiste renouvelée.
Mars 1993, Direction de -Gegen die Strömung”(…)

Comments are closed.